Key & Key Communications

Signez notre Livre d'Or

Free Guestbook

 

Mise à jour 30 déc 2016

box banner bercail

info@grandpopo.net

Les noms des villages de Grand Popo et leurs significations

 

Les noms découlent du milieu écologique et expliquent les conditions d’occupation. La plupart des noms Xwlà ont des rapports avec l’eau qui constitue un élément redoutable à cause de ses effets dévastateurs. Les informations reçues sur Xwlà s’avèrent quelque peu justes dans la mesure où la plupart des villages sont situés au bord de la mer. La langue parlée dans cette région est Xwlàgbè, cependant les Xwlà de nos jours parlent facilement le Mina à cause du contact avec le Togo. Il faut noter aussi que certains Xwlà vont au Togo pour des cérémonies coutumières car leurs ancêtres sont venus du Togo. Les Xwlà sont essentiellement pêcheurs mais subsidiairement ils s’adonnent aussi aux activités agricoles.

 

 

* Alongó (Allongo)
Alon : verbal aimer, nominal sommeil
Gó : se réjouir, danser de joie.
Ainsi Alongó : aime-le uniquement.
Selon les informations Alongó dériverait de: restez-là exclusivement, ne sortez pas des limites.
Cependant une dernière version fait croire à une phrase formulée par les Anglais venus à cet endroit et mal interprétée par les habitants: « I no go go » pour marquer le refus de continuer; le reste de l’espace est occupé par la mer par conséquent l’accès n’est pas possible.
Il y a lieu d’interroger l’histoire pour connaître la vraie version. Ce village a été fondé par un groupe Xwlà. A suivre l’histoire de cette région de près, on voit que les habitants étaient souvent dérangés par les ras de marée et continuellement ils se déplaçaient d’une zone à une autre pouréviter les dégâts de la mer. Ainsi peut-être, ils seraient arrivés à cet endroit de terre ferme et hospitalière. La joie de retrouver cette terre ferme leur a fait pousser des cris: nous sommes sauvés, nous sommes à l’abri. Cette version est possible, cependant il y a lieu de poursuivre la recherche.

 

* Ajàxà (Adjaha)
Ajà :cage, nasse, communauté ajà.
Xà : rassemblement, regroupement, balai, auprès de, à côté de
Ainsi Adjaha peut vouloir dire pêcherie des Ajàs ( il s’agit de pêcheries fixes en clayonnage sur la rivière Sazué ).
Selon les informations ce terme serait un condensé de Ajà wodoxà ou bien Ajà wo xà
Wo :marque du pluriel
Doxa :rassemblement, regroupement
Ajà wodoxà pour dire : les Ajà sont à l’affût ou bien
Ajà wo xà : nous avons pris refuge auprès des Ajà.
C’est par suite des guerres que les Xwlà ont quitté Agouèyivé pour fonder ce village. Le groupe en place aurait donné asile à ceux-ci chassés par la guerre. Le fondateur de ce village s’appelle Klanvi. A l’exception des autres villages, il est situé un peu loin de la mer ;ainsi l’activité principale est l’agriculture.

* Hùnjohùnji (Houndjohoundji)
Hùn : tam-tam, marque l’étonnement
Jo mis pour jè: arriver, tomber, poser
Ji : sur
Hùnjohùnji :littéralement le tam-tam tombe sur le tam-tam pour traduire une situation désastreuse, ce qui va de mal en pire.
Aussi on pourra dire que: l’oiseau perché sur un fromager ne bat pas des ailes. Cette expression est utilisée pour défier l’ennemi.
Le nom sert parfois à lancer un défi; et c’est dans ce cadre qu’il est toujours une phrase incomplète. Les premiers habitants seraient venus de Djèkin; ce village situé au bord d’une rivière a été fondé par Fissiagbi.
Cependant la pêche constitue l’activité principale des habitants.

* Onkuihoué
Ce village signifierait maison des avares. Les premiers habitants avaient refusé de donner asile à ces derniers chassés par la guerre, ce qui a valu le surnom Onkuihoué. Cela traduit bien sûr la dureté de coeur de ces habitants qui sont sans pitié. Un groupe Xwlà ayant donc à sa tête LOKO
AKPAKO est parti fonder ce village.

 

* Hùnsùkwè (Hounsoukoè)
Hùnsù :
Hùn : sang
Sù : fermer
Hùnsù littéralement veut dire sang fermé, cependant ce nom désigne le nom d’un grand fétiche, c’est en même temps un nom de personne.
Kwè : surélevation de terre, rassemblement d’où Hùnsùkwè peut vouloir dire chez les Hùnsù ou rassemblement des grands fétiches. Le fondateur lui-même s’appelle Hùnsù Tégbéhun.

* Gbêcon
Littéralement signifie près de la vie- pour dire que la paix est retrouvée ou le bonheur est retrouvé. Ce terme se rapproche aussi du Fon et garde la même signification. Un groupe Xwlà ayant à sa tête WOAGBI a quitté Hounsoukoè à cause de la famine qui y règnait pour aller fonder ce village qui leur offrait une certaine garantie et l’abondance de nourriture d’où le nom Gbêcon pour signifier l’opulence, l’abondance de nourriture ; cela explique la satisfaction, le bonheur des Xwlà après une disette.

* Apùtàgbo (Apoutagbo)
Apù :mer
Tà : sur, tête
Apùta :plage
Gbo : grand
Ainsi Apùtagbo :grande plage. Ce village est situé au bord de lamer, son fondateur est OAGBI.

* Gbèfàà (Gbeffa)
Gbè : vie, plaisir, paix

Fàà : libre, paisible, calme, doux.
Gbèfà : littéralement la vie est libre ainsi il fait bon vivre à cet endroit, d’où vie calme, tranquille.
Le groupe Xwlà éprouvé par la variole arrive à cet endroit paisible, ce qui a donné lieu à l’appellation Gbèfàà, le nom du fondateur est DOSSOUGATCHE.


* (Avlo)
Avlo : verbal diviser, partager.
Avlo : pour désigner l’embouchure elle avait empêché les guerriers Fon d’évoluer vers la région occupée par les Xwlà; elle leur a permis d’obtenir la victoire sur les ennemis. Ce village fut fondé depuis la guerre de Glèlè (Roi d’Abomey).
Ce village est partagé en deux. Il y a Avlo-plage situé au bord de la mer et Avlo-village un peu reculé de la mer. C’est le manque d’espace qui a causé la séparation des Xwlà, cependant ils se reconnaissent tous frères.

* Hêvê (Hèvè)
Hê : oiseau, arbre épineux ou ronces.
Cependant Hê ou Hêti désigne l’espace d’arbre épineux.
vè : brousse, forêt, varan.
Hèvè : pour dire forêt de Hêti ou forêt de ronces.
L’abondance de Hêti a conféré ce nom à la zone. C’est donc par manque d’espace que certains Xwlà sont allés fonder le village.

* Xàkwè (Hakoè)
Xà : nasse, compter
kwè : argent
Xàkwè: littéralement signifie argent de la nasse ou compter de l’argent ; provient de : Xà kon xwé
Xà : nasse, compter
kon : vider, au sein, à côté de,
xwé : maison
Xà kon xwé : littéralement maison de la nasse pour indiquer: terre de pêche à la nasse.
Ce nom indique déjà l’activité des habitants qui est la pêche. Les Xwlà sont toujours attirés par l’eau à cause de la pêche.

* Agbètiko (Agbético)
Agbè :vie, plaisir, paix
tiko : fatigué, las.
Agbètiko : las de vivre.
Pendant la marée haute beaucoup de villages étaient détruits par l’eau ; cette marée obligeait les habitants à changer continuellement d’emplacement.
C’est donc à partir de ces dégâts causés par la marée haute que les habitants ont lancé le cri de détresse: nous sommes fatigués des désastres causés par la mer. Ce village est situé au bord de la mer.

* Kwètà (Kouèta)
Kwè : surélévation de terre,

 rassemblement
Tà : tête, dessus
Kwètà : qui signifie Terre des hauteurs.

 

 

sonnenblume

Projet Bridge-it

http://grandpublic.info/

www.gouv.bj

www.benintourisme.com
www.beninensis.net

www.keyandkey.it

www.e-spices.net

www.vidome.com

www.voyageforum.com
www.afriquecuisine.com

www.alacuisine.net

www.afriqueindex.com

www.afrik.com

www.benininfo.com

www.actubenin.com


Copyright:

© Keyandkey 2007-2008. Tous droits réservés. Les utilisateurs peuvent télécharger et imprimer les extraits du contenu de ce site web pour leur usage personnel et à des fins non commerciales uniquement. Sous cette réserve, les utilisateurs ne sont pas autorisés à reproduire, publier, vendre, distribuer ou exploiter commercialement le contenu de ce site web sans l’accord préalable écrit de Key & Key Communications - Perugia Italie.