Key & Key Communications

Signez notre Livre d'Or

Free Guestbook

 

Mise à jour 30 déc 2016

box banner bercail

info@grandpopo.net

Les instruments de chez nous

Dum dum (gan gan)

 

L’Afrique considéré comme le berceau de l’humanité,  est aussi la terre d’où toutes les percussions sonores utilisées dans la musique sont sorti. Plusieurs instruments sont misent en exergue pour donner les divers son qu’on a aujourd’hui. Parmi ceux là le Dum dum.

 

Les dum dum sont des instruments à percussion de l'ancien empire mandingue qui recoupe la Guinée, l'Est du Mali, l'Ouest du Burkina Faso et le Nord de la Côte d'Ivoire. Notons que ses instruments sont aujourd’hui utilisés partout en Afrique et dans le monde entier.  Ces tambours sont traditionnellement joués par trois dumdumfola (joueurs de dum dum) en accompagnement du djembé et de certaines danses africaines et servent de base à de nombreux rythmes africains pour rendre la polyrythmie remarquable. Le kenkeni donne le tempo de la polyrythmie, le sangban en donne la mélodie, pendant que le doundounba répond au djembé soliste ou au tam tam. C'est souvent par le kenkeni que débute l'apprentissage des futurs djembéfola (joueurs de djembé).Cette famille d'instruments regroupe : le kenkeni (aigu), dont le nom est une déformation du nom original kenseréni, le kenken étant la cloche ou le gong  qui se joue avec. Le sangban (médium), le doundounba, dounounba ou dununba (grave), dont le nom signifie simplement gros tambour dans la langue djoula. C'est aussi une danse pratiquée en Haute Guinée, dans la région de Kouroussa. Appelée également « danse des hommes forts », elle est pratiquée lors de fêtes de village et durant les cérémonies d'initiation,de même au Bénin cela est utilisé par l’ethnie Yoruba lors des grands manifestations, où on entend particulièrement résonner ses basses.

 

 

Le dum dum est constitué d'un fût cylindrique en bois sur lequel sont tendues deux peaux tannées de vache ou de veau, une à chaque extrémité, une peau de frappe et une peau de résonance, et d'un système de cordages avec cerclages métalliques. Les dum dum sont disposés horizontalement sur des tréteaux ou tenu sous les aisselles par le musicien jouant selon sa position. Avec la main droite, le joueur frappe à l'aide d'une baguette en bois, droite ou courbée, la peau de frappe. Avec la main gauche, il fait sonner une cloche fixée au dum dum avec une tige métallique, un clou, un boulon, ou encore une bague. Ces cloches sont importantes car elles forment, à elles seules, une polyrythmie. Il existe deux sons : ouvert : la peau est frappée au centre, en rebondissant, de façon à laisser le son durer. Fermé ou bouché, ou encore étouffé : la baguette doit "coller à la peau" un instant, de façon à ce que le son ainsi attaqué ne dure pas. Le bouché sonne en général plus aigu que l'ouvert.

 

Eric AFAGNIBO

 

sonnenblume

Projet Bridge-it

http://grandpublic.info/

www.gouv.bj

www.benintourisme.com
www.beninensis.net

www.keyandkey.it

www.e-spices.net

www.vidome.com

www.voyageforum.com
www.afriquecuisine.com

www.alacuisine.net

www.afriqueindex.com

www.afrik.com

www.benininfo.com

www.actubenin.com


Copyright:

© Keyandkey 2007-2008. Tous droits réservés. Les utilisateurs peuvent télécharger et imprimer les extraits du contenu de ce site web pour leur usage personnel et à des fins non commerciales uniquement. Sous cette réserve, les utilisateurs ne sont pas autorisés à reproduire, publier, vendre, distribuer ou exploiter commercialement le contenu de ce site web sans l’accord préalable écrit de Key & Key Communications - Perugia Italie.